75 ans et toujours une idée neuve !

Publié le 7 oct. 2020
Image

 

La Sécurité sociale

Notre bien commun !

 

Les réformes du gouvernement actuel    attaquent les fondements des principes de solidarité de la Sécurité sociale, soit en la fragilisant par les exonérations successives de cotisations sociales, soit par la remise en cause de l’accès aux droits pour tous.

Or, la Sécurité sociale est le fruit d’un rapport de force imposé par le ministre du travail Ambroise Croizat et mise en œuvre par des milliers de militants CGT, qui ont installé les premières caisses.

Cet acquis social arraché par les luttes a toujours été remis en cause par le patronat. C’est d’ailleurs dans une France d’après-guerre, ruinée, à reconstruire qu’elle se met en place : comment croire des lors que nous n’en aurions plus les moyens aujourd’hui, alors que les dividendes des grandes entreprises explosent !

En fait, c’est bien une invention des travailleurs pour les travailleurs contre le patronat. Car c’est en effet reconnaître que ce sont les travailleurs qui créent les richesses et qu’une partie est socialisée dans une dimension de solidarité intergénérationnelle pour protéger chacun contre les risques et aléas de la vie.

Cette belle œuvre doit donc au contraire être renforcée et améliorée pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui, et donc étendue aux questions liées au chômage, à l’autonomie et la santé au travail par exemple.  C’est pourquoi la CGT met en débat l’extension du périmètre de la Sécurité Sociale   intégrale en menant la campagne de sa reconquête.

 

les branches de la Sécurité sociale

La CGT fait des propositions

La CGT s’est engagée dans une campagne ambitieuse pour la reconquête de la Sécurité sociale sur la base d’un   financement solidaire et une autre répartition des richesses.

Les cotisations sociales doivent demeurer le pilier unique du financement à travers le salaire socialisé, géré par les travailleurs et les travailleuses, selon le principe de : cotiser selon ses moyens et recevoir selon ses besoins.

Elle s’appuie sur les principes fondateurs de la Sécu que sont la solidarité, l’universalité et la démocratie qui visent à répondre aux besoins des personnes et en intégrant bien entendu de nouveaux besoins non encore couverts.

La CGT a décidé d’engager la bataille pour conquérir une Sécurité sociale intégrale sur la base du salaire socialisé fondée sur le principe d’un système simplifié, clair et accessible.

C’est pourquoi, son financement doit être renforcé. Cela passe notamment par l’augmentation immédiate des salaires et des pensions, soumettre à cotisations sociales l’ensemble des rémunérations (primes diverses, intéressements, …), transformer la CSG en cotisations sociales, créer une contribution sociale sur tous les revenus financiers (dividendes, intérêts). Il faut supprimer les exonérations de cotisations sociales, la  journée de solidarité qui correspond à une journée gratuite de travail et augmenter les cotisations dîtes patronales.

Il nous faut revenir à une autonomie de la Sécu par le retour des élections des administrateurs de la Sécurité sociale pars les assurés sociaux et à un budget décidé exclusivement par les salariés.

Des revendications sont donc posées comme un accès à la santé et à l’accompagnement aux soins pour tous, un remboursement à 100% des soins.

C’est aussi revendiquer un droit à l’autonomie dans l’assurance maladie et s’opposer à la création d’une 5ème branche au sein de la Sécurité sociale.

C’est exiger une réorganisation du système de santé pour en finir avec la rémunération à l’acte dans les hôpitaux et maintenir la santé en dehors du domaine lucratif.

C’est renforcer et développer les hôpitaux de  proximité et en finir avec le mirage des pôles de santé libéraux ou maisons de santé pluridisciplinaires

Maintenir et renforcer les droits des assurés sociaux, des allocataires et répondre à de nouveaux besoins et ouvrir de nouveaux droits dans une   Sécurité sociale du 21ème siècle.  Pour la CGT, c’est agir pour le progrès social.

La crise sanitaire liée à la Covid 19 a amplifié le creusement des inégalités sociales et sanitaires. Une fois encore, et ce malgré les attaques incessantes subies, la Sécurité sociale a démontré toute son utilité et joué son rôle d’amortisseur  social. 

 

 

Repère revendicatif